Tag Archives: psychologie

Défense de thèse

 

photo31_27a_33516449116_o-1

Le groupe de recherche Memex WW1 a le plaisir de vous inviter à la défense publique de la thèse de Pierre Bouchat: “From the Trenches to Europe: Do Memories of the Great War Shape Contemporary Pacifist Attitudes?”. Celle-ci aura lieu le lundi 26 juin, de 10h à 12h, à l’Université libre de Bruxelles (Campus Solbosch) au rez-de-chaussée du bâtiment D dans l’auditoire DC2.223.

 

Mémoires de guerre(s)

Attention: cet événement est malheureusement annulé!

Nous avons le plaisir de vous inviter au séminaire “Mémoires de guerre(s): Mémoires et oublis collectifs à travers la transmission par l’image” par Valérie Haas et Brice Douffet. Ce séminaire aura lieu le 17 juin 2016, du 11h à 13h, à l’ULB (DB9.249, 9e étage, Bâtiment D, Campus Solbosch – avenue Depage, 1050 Brussels). Merci de confirmer votre présence à Pierre Bouchat avant le 3 juin: pierre [dot] bouchat [at] ulb [dot] ac [dot] be

ABSTRACT: L’objectif de notre intervention à deux voix sera de réfléchir à la manière dont la psychologie sociale traite -grâce à différents outils méthodologiques- la question de la mémoire sociale et collective. Plus précisément, nous illustrerons à travers quelques exemples tirés de recherche menées au sein de notre laboratoire (GRePS, Lyon) comment la mémoire des groupes peut-être appréhendée dans ce qu’elle a de ténue, d’implicite, à travers la (non)-transmission au cours du temps qui va bien au-delà du langage verbal, surtout lorsqu’il s’agit de périodes révolues depuis longtemps. Au lieu de nous focaliser sur des supports classiques dans notre discipline (entretiens, observations, questionnaires, presse), nous présenterons les apports de l’utilisation des cartes mentales qui structurent les images de la ville et disent quelque chose de son histoire chez les habitants (recherches réalisées sur les villes de Vichy et de Villeurbanne notamment) et notamment des mécanismes ou processus d’oublis collectifs mis en place. Puis nous nous attarderons plus spécifiquement sur l’image à travers un média spécifique et original. En effet, depuis plusieurs années, la BD investit massivement la période historique de la Grande Guerre. Plus précisément, nous nous interrogerons sur l’image du soldat de 14-18 qui est transmise par ce vecteur médiatique et la représentation que le public en a. Bien plus qu’une pratique artistique, étudier la représentation du soldat de la Première Guerre Mondiale est un exercice impliquant l’inspiration des vecteurs de la transmission, fait appel à nos connaissances en Histoire, et met à notre disposition des éléments essentiels qui contribuent à l’étude de la construction de la mémoire collective.

 

Valérie HAAS est professeure de Psychologie sociale à l’université de Lyon, membre du laboratoire GRePS. 

Brice DOUFFET est doctorant au GRePS sous la direction de Valérie Haas à l’Université de Lyon